الرئيسية / أخبار الجمعية / Communiqué au sujet de l’enseignement de la langue amazighe au Maroc
Communiqué au sujet de l’enseignement de la langue amazighe au Maroc

Communiqué au sujet de l’enseignement de la langue amazighe au Maroc

Communiqué au sujet de l’enseignement de la langue amazighe au Maroc Depuis qu’il a été décidé d’introduire la langue amazighe dans les établissements scolaires en tant que matière d’enseignement en 2003, ce projet national d’envergure a connu d’innombrables problèmes et buté sur différents obstacles crées intentionnellement pour entraver ce chantier et, à terme, le faire échouer. C’est ce que traduisent le traitement aléatoire et la gestion catastrophique de ce dossier durant cette période. Ce chantier n’a guère avancé faute de volonté politique pour concrétiser les décisions prises dans ce domaine et mettre en place les mécanismes juridiques et les méthodes pédagogiques susceptibles d’améliorer l’enseignement de cette langue. Le désintérêt de l’Etat Marocain par ra rapport à l’enseignement de la langue amazighe se manifeste à travers le volume horaire hebdomadaire alloué à cette matière et les effectifs très limité d’élèves bénéficiant de cet enseignement, ainsi que le nombre réduit d’enseignants recrutés. Ajoutons à cela les conditions délétères dans lesquelles exercent ces enseignants qui sont exposés aux intimidations, aux humiliations et parfois ils sont renvoyés comme s’ils sont étrangers au système éducatif, comme cela était le cas dans la capitale Rabat et à Larache au cours de la rentrée scolaire de cette année. Par ailleurs, les séances de la langue amazighe sont généralement programmées dans les créneaux les moins productifs du temps de la scolarité. Il est à signaler que cette gestion anarchique n’est pas conjoncturelle et ne s’inscrit pas dans une situation d’exception. Elle est devenue la norme de l’enseignement de la langue amazighe et constitue un élément parmi d’autres d’une stratégie visant à avorter ce projet. Ce qui corrobore l’idée que le dogme idéologique de l’Etat Marocain hostile à l’amazighité n’a subi aucun changement, au contraire, il se renouvelle et se renforce et a pour but d’éradiquer la langue amazighe en mettant en œuvre de multiples moyens pour l’étouffer, à savoir la pression idéologique et politique véhiculée à travers les médias, l’administration, l’école et d’autres appareils idéologiques. Considérant le danger que représente cette politique linguistique que prône l’Etat Marocain pour la langue amazighe qui figure parmi les langues menacées de disparition, les associations signataires de ce communiqué, déclarent à l’opinion nationale et internationale ce qui suit : – Refusent catégoriquement de la politique linguistique suivie par l’Etat Marocain qui, basée sur la discrimination et l’exclusion, bat en brèche le principe d’égalité des chances, compromet le processus d’apprentissage des élèves et met en péril leur développement psychologique, émotionnel et affectif ; – Responsabilisent l’Etat Marocain quant aux provocations, humiliations et abus infligés aux enseignants de la langue amazighs qui, outre la discrimination raciale qu’ils subissent, se voient, dans certains cas, obligés d’enseigner des matières sans rapport avec leur spécialité. En l’absence d’inspecteur de la langue amazighe et de cadre référentiel pour gérer équitablement le temps de la scolarité, ces enseignants sont exposés aux abus des directeurs d’établissements et des inspecteurs pédagogiques; – Exigent de l’Etat Marocain d’enseigner la langue amazighe de la manière qui convient à son statut de langue autochtone et authentique de ce pays et de la généraliser dans l’enseignement public et privé sur tout le territoire marocain et à tous les cycles de l’enseignement et, à terme, de l’instituer langue d’enseignement et l’intégrer dans les programmes d’alphabétisation et dans l’éducation non formelle tout en veillant à renouveler les programmes pour suivre l’évolution de notre époque ; – Appellent toutes les associations, organismes et activistes amazighs à accorder la priorité absolue au dossier de l’enseignement de la langue amazighe qui constitue la pierre angulaire de la promotion de l’amazighité en tant que langue, culture et civilisation et de la concrétisation de la justice linguistique qui est à la base de la diffusion des valeurs de la citoyenneté et de la construction démocratique. Les associations signataires : – Association Akal, El Hajeb ; – Association Assid, Meknes ; – Association Massinissa, Tanger ; – Association Amghar, Khénifra. Fait le 24 octobre 202O

اضف رد

لن يتم نشر البريد الإلكتروني . الحقول المطلوبة مشار لها بـ *

*

إلى الأعلى